Le cœur au poing

Une sorte de dévotion pour la condition humaine amène une jeune femme, Louise, à offrir à des passants une heure de son temps pendant laquelle elle se dévoue corps et âme à servir leurs désirs. Cette quête de la rencontre ultime est marquée pour les passants acceptant son offre par une cruelle frustration et pour Louise par un désarroi croissant.

Commentaire : 

Fiction, art, artifice, je suis attiré par les mises en forme des tourments infligés à l’âme humaine par la beauté.

Le merveilleux des contes d’enfant. L’émotion du théâtre. Les révélations du roman. La peinture qui donne à voir. Le corps dans la danse, au-delà des mots. La pénétration de la musique. Le mouvement du cinéma.

Bien sûr, attiré aussi par les mises en forme des souffrances de l’âme humaine.
La psychologie. La psychanalyse. La psychopathologie. Le langage des symptômes.

Le commentaire de ce film est fait par Jimmy Théberge, psychologue et psychothérapeute psychanalytique et coordonnateur clinique au CSSS Jeanne-Mance (Montréal).

Lire le commentaire

By | 2018-06-08T18:14:44+00:00 10 février, 2012|Cinéma|0 Commentaires

Laissez un commentaire