Vous devez être inscrit sur le site pour participer à cet événement

Connectez-vous

Vous n'avez pas de compte sur le site?
Créez votre compte
  • 27
    mars 2021,
    09:00 - 16:00
Formateur :

Karen Harutyunyan, psychologue

Résumé

Lors de cette journée clinique nous allons prendre comme axe de notre exposé l’histoire de formulation de la névrose obsessionnelle avant Freud (Kraepelin), avec Freud (Fenichel, Ernst Jones) et après Freud (Lacan) et  en montrant comment cette névrose voisine, non seulement avec l’hystérie, dont elle serait un dialecte, mais aussi avec celle de la paranoïa et ce qui les distingue pourtant radicalement. De la position freudienne que nous allons reprendre, retenons quatre points :

— l’affirmation que dans la névrose obsessionnelle, contrairement à ce qui se rencontre dans l’hystérie, il n’y a pas oubli des événements pathogènes ; ceux-ci demeurent conscients ; — la conscience dans laquelle se trouvent ces événements est néanmoins particulière, dans la mesure où ils sont dans la conscience à l’état d’éléments isolés, comme des îlots détachés, sans liens, en rupture avec le reste des éléments psychiques articulés ; — cette isolation, à laquelle sont soumis les événements pathogènes, aboutit « à peu près », nous dit Freud, au même résultat que l’amnésie hystérique. Ce qui conduit à faire de l’amnésie et de l’isolation deux modalités d’un même processus défensif qui vise l’élimination d’une exigence pulsionnelle : le refoulement ; — le refoulement, en tant que concept unitaire qui subsume l’isolation et l’amnésie comme deux modalités défensives, ne saurait nous dispenser de penser leur différence et les effets de celle-ci au plan du mode de formation du symptôme dans l’hystérie et l’obsession.

Les cas princeps vont être abordés.

  • RA03775-21

Présentation du formateur

Dr. Karen Harutyunyan, Psy.D., est psychologue clinicien d’orientation psychanalytique. Les derniers 30 ans, il a exercé la psychothérapie et la psychanalyse dans divers dispositifs thérapeutiques (hôpitaux psychiatriques, populations traumatisés des catastrophes naturelles et humaines, en pédopsychiatrie, expertise psycholégale, services de protection de la famille, institutions pour adolescents délinquants, prisons, etc.). Ayant une vaste expérience et formation approfondie dans différentes écoles (orthodoxe freudienne, « middle groupe » britannique ; néo-kleinienne, l’école psychosomatique de Paris, clinique d’orientation lacanienne, doltoïenne, ainsi que l’école d’ethnopsychiatrie française), il souligne l’importance d’apprécier les apports que chaque école psychanalytique fait pour la compréhension de la psyché humaine. Il est également le coordonnateur clinique de l’Association IRIS en santé mentale et exerce en bureau privé.

Lieu:  

Adresse:
N/A, Montréal, Québec, Canada

Description:

Un lien de connection virtuel (ZOOM)  vous parviendra dans votre boite courriel quelques heures avant l’activité. Veuillez vérifier avant de communiquer avec nous.

N.B. Nous ne sommes pas responsable des omissions ou des erreurs dans votre adresse.