• 26
    septembre 2015,
    09:00 - 16:00

La notion freudienne d’après-coup est particulièrement importante en clinique pour comprendre l’adolescence, puisqu’à cette étape de la vie les effets d’après-coup se multiplient pour permettre une réorganisation et une intégration des expériences antérieures en fonction des nouvelles potentialités sexuelles et psychiques. C’est ce qu’on appelle familièrement la crise de l’adolescence. Mais arrivent parfois des ratés de l’après-coup qui donnent lieu à des tableaux cliniques forts différents, mais qui tous peuvent être compris comme des modalités de répétition sans transformation de ce qui se serait mal inscrit psychiquement. Ainsi, en dehors des formulations diagnostiques habituelles (troubles psychotiques, états limites, troubles anxieux, etc.) ces situations pathologiques à l’adolescence peuvent être pensées en fonction de l’après-coup et offrir, par la possibilité d’être entendues comme effet de celui-ci, la chance d’une intégration nouvelle et d’une inscription dans l’histoire personnelle.

 

Lectures suggérées : Freud, S. (1937). «Construction en analyse », Résultats, idées, problèmes, PUF, pp.269-81. Winnicott, D.W. (1975). «La crainte de l’effondrement », NRP, no.11, pp. 35-44. »

 

Réal Laperrière, psychologue et psychanalyste, membre de la SPM

Date: samedi 26 septembre 2015 de 9h à 16h

Prix : Membres: 125$ / Non-membres: 160$

60$ tarif étudiant lorsque le nombre de participants le permet.

Lieu:  

Adresse:
911 rue Jean-Talon est, local 310, Montréal, Quebec, Canada

Laissez un commentaire