Des impacts physiques et psychiques de la médication psychiatrique dans le travail clinique

Nous sommes désolé, mais l'inscription à cet évènement est maintenant terminée.

S'il vous plaîtnous contactersi vous désirez savoir si des places sont toujours disponibles.

Description:

 

IMPORTANT - 

La journée clinique aura lieu au 5140 rue Saint-Hubert (à l'angle de la rue Laurier) 

Métro Laurier 

 

La médication psychiatrique ne cesse de gagner en importance par rapport à l’ensemble des traitements proposés dans le domaine de la santé mentale, et ce, au Québec comme ailleurs en Amérique du Nord. Si, dans certains milieux, elle est la seule option proposée, en bureau privé, il est de plus en plus fréquent que des patients consomment antidépresseurs, antipsychotiques, psychostimulants, hypnotiques, etc. Or, nous, cliniciens d’approche psychodynamique/psychanalytique ou encore humaniste, n’avons bien souvent qu’une connaissance fragmentaire des impacts de la médication sur la vie pulsionnelle, les mécanismes de défense ainsi que sur les capacités d’élaboration de nos patients. Cette méconnaissance complique le travail clinique dans la mesure où il devient alors difficile de départager les effets de la médication de ceux de nos interventions et du cadre en général. À partir d’un vade-mecum remis à chaque participant inscrit, cette formation propose donc 1) de passer en revue les principales classes de médicaments afin d’identifier les effets cliniques attendus comme les effets indésirables; 2) de décrire les modifications pulsionnelles et psychiques susceptibles d’affecter le sujet, et ce, en fonction de diverses problématiques cliniques (p. ex., troubles psychotiques, troubles de personnalité); 3) de discuter du rôle joué par la médication (et le prescrivant) en tant que variable tiers dans la relation clinicien/patient. Divers enjeux transférentiels et contre-transférentiels seront également abordés.

Formateur : Alexandre L'Archevêque, psychologue

*** FORMATION RECONNUE PAR L'OPQ (6 heures)