Questions? Appelez-nous au 514-383-1240|info@appq.com

Cinéma

Les soirées organisées par l’APPQ sous l’appellation « Cinémas », ont connu leur première prestation le 28 septembre 2001. Elles portent ce nom au pluriel pour souligner le fait que chaque spectateur se fait son propre cinéma à même les films qu’il voit projetés devant lui, comme il le fait pour ses rêves. Ces soirées consistent en une présentation et une discussion d’oeuvres filmiques offrant un intérêt pour l’exploration de l’inconscient, aussi bien qu’un attrait esthétique et dramatique. Elles comportent une brève introduction au film, la projection, un commentaire formulé selon un point de vue psychanalytique et un échange avec la salle. Les films au programme sont annoncés avant chaque semestre sur le site web de l’APPQ et à travers des listes d’envois courriel sur lesquels on peut s’inscrire en nous contactant.

L’emploi du temps

Projeté le : Vendredi, 12 mars 2010

Un homme dans la quarantaine, marié, père de deux enfants, est congédié. Au lieu de chercher un autre emploi, il erre dans sa voiture et il invente pour son entourage une position fictive dans un organisme international basé en Suisse, pas très loin de son domicile. Comme source de revenu, il prélève des sommes auprès de sa famille et de ses amis, leur promettant un rendement impressionnant. Son errance se poursuit pendant des semaines alors que montent en lui une confusion et un désespoir qu’au volant de sa voiture il enferme dans sa solitude et son silence.

Par |12 mars, 2010|Cinéma|0 Commentaires

Séraphine

Projeté le : Vendredi, 19 février 2010

Une femme dans la quarantaine au physique ingrat vit des maigres revenus que lui procurent des travaux domestiques dans des familles aisées d’une petite ville française. Excentrique, tenue pour simple d’esprit, elle dépense le peu d’argent qu’elle gagne dans l’achat de matériel de peinture. Dans sa chambre miteuse, elle s’enivre en peignant sur du matériau cartonné d’étranges motifs végétaux. Un marchand d’art découvre ses œuvres et la vie modeste de cette femme fragile s’en trouve profondément troublée.

Par |19 février, 2010|Cinéma|0 Commentaires

Volver

Projeté le : Mercredi, 01 octobre 2008

Raimunda, ouvrière à Madrid, mène une vie de couple difficile, que sa relation avec sa fille et sa sœur lui permet d’affronter. Troublée par un événement tragique dont elle doit assumer les suites, elle a aussi à porter le deuil difficile de sa mère, morte dans des circonstances incertaines quatre ans auparavant. Le retour de la présumée décédée soulève le voile sur une triste histoire de famille et ressoude les trois générations dans la complicité et dans une profonde tendresse.

Par |1 octobre, 2008|Cinéma|0 Commentaires

Secret life of words

Projeté le : Vendredi, 19 octobre 2007

Une jeune femme employée dans une usine, apparemment fermée à toute vie émotive et sensorielle, se voit incitée par son patron à prendre des vacances. Dans la petite ville portuaire où elle a loué une chambre, elle renoue avec son ancienne profession d’infirmière en acceptant de s’occuper, sur une plate-forme de forage, d’un homme gravement blessé. Les mots échangés entre elle et lui finissent par la rouvrir sur un passé où elle s’était perdue.

Par |19 octobre, 2007|Cinéma|0 Commentaires

Mémoires affectives

Projeté le : Vendredi, 13 octobre 2006

Sortant du coma où l’a plongé un grave accident, un homme a perdu cette mémoire et ce sens de lui-même qui le faisait tenir comme sujet jusqu’alors. Des souvenirs chargés d’affect surgissent en lui sans qu’il sache trop à qui ils appartiennent.

Par |13 octobre, 2006|Cinéma|0 Commentaires

La jeune fille à la perle

Projeté le : Vendredi, 05 mai 2006

Delft, 1665. - La jeune Griet est engagée comme servante dans la famille du peintre Jan Vermeer. Peu à peu, le maître s’intéresse à la jeune fille charmant, sensible et douce. Le désir monte en silence, sur fond d’une vie familiale et conjugale contraignante.

Par |5 mai, 2006|Cinéma|0 Commentaires

Billy Elliot

Projeté le : Vendredi, 05 mai 2006

Voilà un film réjouissant sur la question du désir et du «être soi-même» : «Always be yourself» écrivait la mère de Billy dans la lettre qu’il devait ouvrir pour ses 18 ans. Billy fait triompher son expression personnelle malgré les obstacles qui se dressent sur sa route, il vole comme un oiseau ou comme l’électricité, dans le dernier saut à 25 ans comme dans les premiers qui ouvrent le film, lorsqu’il a 11 ans.

Par |5 mai, 2006|Cinéma|0 Commentaires