Ascenseur pour l’échafaud

Un homme, ex-parachutiste (Julien), assassine son patron avec l'aide de la femme de ce dernier (Florence), dont Julien est l'amant. Voulant supprimer un indice compromettant, il se retrouve bloqué dans l'ascenseur qui le ramène sur les lieux du crime.

Commentaire : 

Je vous avouerai que le travail pour le commentaire de ce film a été quelque peu perturbé par l'urgence de l'actualité, par l'urgence de la cause analytique qui a réveillé mon militantisme.

J'ai choisi ce film qui fut un film culte pour moi. Alors étudiante et cinéphile, lectrice assidue des Cahiers du cinéma, j'ai découvert Ascenseur pour l'échafaud dans un petit cinéma d'art et d'essai du Quartier Latin à Paris où il m'arrivait de voir plusieurs films par jour. Longtemps, il m'a hantée, avec la belle Jeanne Moreau et sa voix incomparable dont je vous parlerai, l'image en noir et blanc belle et profonde de Paris la nuit.
Des éléments majeurs composent l'histoire : l'amour, une passion impossible, les destins qui se croisent, une tragédie, le suspense, les contingences de la vie, dont nous verrons ce qu'en font chacun des personnages.

Le commentaire de ce film est fait par Anne Béraud, psychanalyste, membre de l'Association Mondiale de Psychanalyse et de la New Lacanian School, co-fondatrice et responsable du Pont Freudien et membre de l'A.P.P.Q.

By | 2018-06-08T18:14:44+00:00 18 novembre, 2011|Cinéma|0 Commentaires

Laissez un commentaire